Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2013

FIC alors !

Deux ou trois fois par an, j'anime un module de deux jours dans la formation d'intégration des agents de catégorie C (la FIC). Cela remonte à 2008, quand le CNFPT a eu besoin de faire appel à de nombreux formateurs pour ces sessions qui se mettaient en place.

A chaque fois, j'ai devant moi un bon échantillon de ce qu'est la catégorie C de la fonction publique territoriale, dans un département globalement rural. ll y a le jeune goguenard, l'ancien militaire qui soutient que dans la FPE il y a davantage de droits et d'obligations, l'employée polyvalente d'une commune minuscule qui fait aussi bien la cantine que le ménage dans l'école, et accessoirement sert d'ATSEM ou d'agent d'accueil à l'agence postale communale, la jeune adjointe administrative entrée par la petite porte mais qui ne compte pas s'arrêter là, qui a déjà épluché ses droits et obligations et vous pose des questions centrées sur les congés, les autorisations d'absence et les jours de garde d'enfant.

Et puis, il y a toujours ce moment, terrible, où un stagiaire s'endort. La digestion, la chaleur des salles de formation, le début d'après-midi, le visionnage d'une vidéo ou d'un diaporama, c'est imparable. A la pause, il se fait charrier par les autres. Pas facile, de rester assis toute une journée quand on travaille au grand air...

Les commentaires sont fermés.