Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2011

Quand l'administré est une star...

Une célébrité a fait l'acquisition d'une résidence secondaire dans notre petite commune. Afin de préserver sa tranquillité, chaque intermédiaire de la transaction tâche de rester discret, mais cela fait rapidement beaucoup de personnes dans la confidence : agent immobilier, notaire, entrepreneurs, personnel communal, personnel de la trésorerie...

Evidemment, d'importants travaux sont entrepris dans la propriété. A la mairie, nous ne voyons rien venir. Pas de permis de construire, même pas une petite déclaration préalable. Certes, le coin est retiré et peu visible de la voie publique, mais nous ne pouvons pas laisser faire... d'autant que nous sommes en pleine révision du PLU et que la zone est classée Natura 2000.

A la demande du Maire, je rédige un courrier adressé à notre star, pour l'informer gentiment qu'il existe quelques règles en matière de construction, et l'invitant à s'adresser à la mairie pour toute information.

La collègue de l'urbanisme, toute émue, prend aussitôt rendez-vous chez le coiffeur.

(à suivre... sans doute)

03/12/2010

Plan Grand Froid

J'appelle une dame qui figure dans notre registre des "personnes vulnérables", celles qu'on appelle chaque fois qu'un plan est déclenché, grand froid, canicule...

""Bonjour Madame, Madame X... à la mairie, je vous appelle pour prendre de vos nouvelles...

- Ah c'est gentil ça, vous avez bien du temps à la mairie, c'est bien gentil, oh vous savez ça va pas fort, mais je ne veux pas vous embêter avec mes problèmes, le docteur y m'a déjà dit que je faisais trop de tension, alors avec tout c'qu'y s'passe vous savez c'est pas facile, j'ai mon fils qu'est loin, il pense pas souvent à venir me voir, et puis ça coûte cher, pour les jeunes non plus c'est pas facile...

- Bien sûr. Non, je voulais savoir si vous n'aviez pas de souci avec la neige, vous avez du chauffage chez vous ? Vous avez de quoi manger ?

- Ben dame on se contente de ce qu'on a, hein ? Et puis c'est quand même pas vous qui allez venir me remplir mon poêle, hein ? Faut bien s'débrouiller, j'ai toujours fait ça, et puis la neige on a vu pire, quand j'étais jeune j'allais au travail à pied, ça me faisait pas peur, deux heures de chemin dans la neige jusqu'aux genoux, c'est pas comme maintenant, deux centimètres et tout est paralysé, d'ailleurs j'ai pas vu les gars de la mairie pour le salage, y font les grandes routes et puis voilà, débrouillez-vous dans la campagne...

- Ils vont passer dans la journée, mais pour l'instant vous n'avez pas besoin de sortir de chez vous ? Vous ne devez aller nulle part aujourd'hui ?

- Dame j'aurais bien eu des courses et puis le pain et la pharmacie, mais si les gars y passent pas déneiger..."

J'arrive à m'en dépêtrer au bout d'un quart d'heure. Apparemment elle se porte bien celle-là. Au suivant.

08/03/2010

Chienne de vie

Elle a trois ans, de grands yeux marron qui me regardent avec douceur, elle est assise bien sage, elle s'appelle Lola. Lui, assis au bord du fauteuil, la tête rentrée dans les épaules, a l'air de n'avoir qu'une envie, s'enfuir. Alternativement, elle nous regarde. Elle sent que son avenir se joue là, dans ce bureau.

Je remplis soigneusement les cases du formulaire.

- Alors, la visite médicale, c'est bon, la vaccination, OK, de toute façon elle a été bien déclarée à sa naissance. L'assurance, s'il vous plaît ? Merci. Bon, comme vous le savez, il y a du changement, vous devez désormais effectuer une formation, et lui faire passer une évaluation comportementale. Pour vérifier ses réactions, savoir si elle est dangereuse.

Il grommelle quelque chose. J'insiste.

- Donc, vous devez prendre rendez-vous auprès d'un vétérinaire agréé, voici la liste, et pour vous il faut suivre une formation pour obtenir une attestation d'aptitude. Vous reviendrez me voir avec les papiers qu'on vous remettra et là je pourrai vous délivrer le permis de détention.

Il prend les papiers et se lève. Elle le suit, tranquillement, et je suis sûre qu'à travers sa muselière elle m'a souri.