Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2013

Quand l'administré est une star

La star a une vie matérielle, un domicile, un compteur d'eau, des papiers à faire, elle a des enfants, fait des travaux dans sa maison, bref, la star a forcément, tôt ou tard, besoin de venir à la mairie en personne. En général, elle n'arrive pas incognito, la star. Elle est reçue dans un bureau, pas au guichet. Quand une star vient s'installer dans la commune, on le sait bien longtemps avant, par une indiscrétion du notaire, du vendeur qui en profite pour se faire mousser un peu : "Oui, je m'en vais, je change de vie, ça devenait petit, ah, au fait, j'ai vendu à Depardieu" (c'est juste un exemple). Et c'est là que, en tant que DGS, j'observe avec stupeur la façon dont tout le monde, aussi bien les élus que les collègues, se met à piétiner allègrement les principes du service public : équité, neutralité, continuité.

Dans ma petite commune semi-rurale, plusieurs personnalités ont un pied-à-terre. Bien sûr, ce n'est jamais un domicile permanent, juste une bicoque (de 300 m²) pour passer les week-ends. Alors, la star, quand vient l'enquête publique du PLU, vient s'assurer que ses biens ne sont pas trop malmenés. Mais la star n'attend pas que le commissaire enquêteur soit libre, non non non, la star fera envoyer un courrier par son avocat. Ou bien la star entreprend de gros travaux sans permis de construire. Le Maire se dit que son devoir est de l'informer de ses obligations, car elle ne doit pas savoir, la star. Il envoie donc un gentil courrier pour demander une régularisation. La star ne prend pas la peine de répondre, et envoie son architecte régler la paperasse. Mais l'architecte en question est aussi une star, et on s'aperçoit qu'il n'est pas habilité à signer un permis de construire, car de diplôme d'architecture point ! Il est juste décorateur...

Dans toutes ces situations, le DGS désemparé ose suggérer au Maire un peu plus de fermeté, alors il lui répond emploi local (la star, pas bête, fait travailler les artisans du coin), notoriété, entregent utile pour de prochains dossiers, levier politique, sponsoring de clubs sportifs. Le DGS, dépité, s'en retourne à son bureau et, faussement blasé, déclare à la cantonade : "Ah, quelle plaie, j'ai encore dû recevoir Depardieu..."

06/10/2013

Notre premier mariage gay

Ma collègue qui s'occupe des mariages me met un dossier sous le nez.

"Regardez !"

Je regarde, je ne vois pas où elle veut en venir. Elle me montre les prénoms : Christelle et Estelle. 

"Ah, super ! Notre premier mariage gay, enfin lesbien !

- Je demande à qui comme élu, vous croyez que le Maire va le faire ? Parce qu'elles m'ont demandé s'il serait d'accord.

- Oui, je pense."

Notre Maire a toujours dit, pragmatique : si c'est la loi, je le ferai. Par contre, le 1er et le 2ème adjoint sont plutôt catholiques pratiquants, on va éviter de leur demander.

Curieusement, mes collègues, qui ont eu des positions assez tranchées lors du débat pour le mariage pour tous, sont plutôt enthousiastes à l'annonce de ce mariage : ah c'est super ! dit l'une, On est à la pointe de l'actualité, dit l'autre. Et, surtout, il s'agit d'un couple bien connu dans le village. Alors oubliées les grandes théories sur la famille, les remarques homophobes, les déclarations à l'emporte-pièce, là c'est différent puisqu'il s'agit de Christelle et d'Estelle !

21/10/2010

Votez pour moi !

hautetfort.pngCoup de chance, coup de hasard, voilà que je suis sélectionnée par l'équipe de Haut et Fort pour éditer un livre (en trois exemplaires, hein...) chez Books on Demand... La deuxième étape, mais pour cela j'ai besoin d'un coup de main, ou plutôt d'un coup de souris, c'est d'aller cliquer sur "j'aime" ici : http://www.facebook.com/home.php#!/bodfrance pour avoir une chance de défendre le livre au prochain Salon du livre (mais pour cela il faudra que je porte perruque et lunettes noires !)

Merci !

28/09/2010

Pas de deux

"Une des premières étapes du Plan local d'urbanisme, après le diagnostic, est l'élaboration du Plan d'aménagement et de développement durable. Le PADD.

- L'Ehpad ? Mais non, nous ne sommes pas un Ehpad ! s'insurge le Président.

- Non, j'ai dû mal m'exprimer. Le plan-da-mé-na-ge-ment-et-de-dé-ve-lo-pe-ment-du-rable. Le PADD.

- Quoi ? Il faut un Ipad ? s'écrie un participant qui se réveille.

- Si vous écoutiez au lieu de jouer avec votre Ipod..."

Voilà pourquoi il ne faut pas organiser de réunion en début d'après-midi...

 

20/05/2010

Bascule avec moi...

Nous voici tous réunis à la Trésorerie pour une réunion d'explication sur la prochaine bascule à Hélios, le portail informatique de Bercy. "Oui, nous avons mis le temps, mais c'était voulu, autant laisser les autres trésorerie gérer les erreurs initiales et se servir de leur expérience, non ? Donc j'ai joué la montre", nous annonce fièrement le trésorier, avant de nous informer, hilare, qu'il passera la main juste après la fameuse bascule. Assis à côté, son successeur sourit jaune.

Vient ensuite le programme des réjouissances. Hélios est capricieux, Hélios n'aime pas les signes de ponctuation, Hélios n'accepte que les majuscules. Je réalise qu'il va falloir re-saisir toutes nos listes. Bah, ça ne fera jamais que 3 000 contacts...

Tandis que la réunion se poursuit, une petite musique danse dans ma tête.

Bascule avec moi, tou toudou dou dou...