Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2010

Y'a des jours, mais des jours !

J'arrive, je pose mon sac, je vais saluer les collègues. Bonjour, ça va ? Oula, non, manifestement ça ne va pas, il y en a une en train de pleurer. Bon, ça commence bien. On verra ça tout à l'heure en privé.

J'entre dans mon bureau, j'ai à peine le temps d'allumer mon ordinateur que le téléphone sonne. "C'est Monsieur X qui voudrait vous voir !" Monsieur X entre en trombe, agite sous mon nez des actes de propriété, crie que c'est un scandale, que la mairie veut le déposséder. Le temps de se calmer et de discuter autour du cadastre, une demi-heure se passe.

En le raccompagnant, je suis alpaguée à l'accueil par une mère : son fils se fait taper à la récréation. Nous parlementons, j'explique que la commune n'est responsable que de la surveillance de la cantine et de la récréation du midi, qu'il faut aller voir le directeur de l'école. Son mari s'en mêle. Et la police municipale, qu'est-ce qu'elle fait la police municipale ? Je ris sous cape. La police municipale, justement, elle fait un rapport sur lui qui conduit sans permis ni assurance. Et leur gamin, c'est une terreur dont j'entends tous les soirs au dîner le récit des dernières bêtises.

Pendant ce temps-là patiente mon rendez-vous que j'avais oublié. C'est que j'aurais bien pris un café, moi, avec tout ça. J'en propose un à mon interlocuteur, mais non, rien à faire.

Pendant notre entretien, on me passe le Maire au téléphone. Dites, pourquoi la DGF a diminué ? La population a augmenté, pourtant ! Euh, oui, bon, je vais faire des recherches. Voilà une vraie question qui mériterait que l'on s'y penche sérieusement, mais la DGF, aujourd'hui encore, passera après les problèmes de chiens, de bornes, de photocopieur en panne et de collègue qui pleure.

12:03 Publié dans Couacs | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.