Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2010

Casser la voix

C'est l'histoire d'un adjoint d'animation de 2ème classe, catégorie C, filière animation. Nommé stagiaire par un beau jour de juillet, il consacra cette période probatoire à effectuer sa formation d'intégration, puis, désireux d'approfondir son métier, par des formations spécifiques. Tout se passait bien. Et puis, au creux de l'hiver, il fut pris d'un mal de gorge intensif. Dans un premier temps, il négligea de se soigner, mais le mal empirait. Il consulta un médecin, qui l'envoya voir un spécialiste. "Ah, lui dit ce dernier, vous avez tardé à venir me voir, j'ai peur qu'il soit trop tard. Vous n'allez plus pouvoir exercer votre métier."

A l"issue de son congé de maladie ordinaire, le comité médical examina son dossier et proposa un reclassement professionnel.

Le Président de la structure intercommunale où travaillait notre adjoint d'animation convoqua ce dernier.

"Au vu de votre fiche de poste, il est certain que vous n'êtes plus apte à exercer vos fonctions actuelles. Nous vous proposons un reclassement en interne.

- A quel poste ?

- Clown triste. Voici votre nouvelle fiche de poste. Il est précisé que vous n'aurez pas à parler, puisque vos cordes vocales ont trop souffert.

- Très bien, je prends, se résigna l'ex-ventriloque. Mais tout de même, je me battrai pour faire reconnaître l'imputabilité au service."

Commentaires

J'ai cotoyé ce milieu et je qualifie ces personnes d'animatristes...

Écrit par : jerome-b | 09/04/2010

Les commentaires sont fermés.