Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2010

Camping pong

Je n'aime pas tirer à vue sur les décisions présidentielles et gouvernementales, mais il faut bien reconnaître que les réformes récentes ont ouvert de fabuleux marchés aux cabinets privés d'audit, d'expertise ou de contrôle.

On connaissait les bureaux de contrôle technique, la coordination S.P.S., puis vinrent les diagnostics obligatoires, tels que l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite, sans parler de tous les diagnostics qui s'imposent également aux particuliers. Voici maintenant que le classement des hébergements touristiques va devoir lui aussi dépendre de l'avis d'un bureau d'études privé, et donc payé par la collectivité.

Autrefois, c'était une commission préfectorale qui venait visiter notre bon vieux camping municipal pour lui attribuer ses étoiles. Au 1er juillet, son classement disparaît d'office et il faut lancer une nouvelle procédure de classement.

Sauf qu'à ce jour les critères ne sont pas encore connus.

Donc, encore une fois, on ne sait pas à quelle sauce on va être mangés, mais je peux d'ores et déjà inscrire au moins 2000 € au budget, avec le sentiment un peu amer d'engraisser un cabinet privé pour des compétences qui, en cherchant un peu, pourraient se trouver chez un fonctionnaire, fut-il territorial...

Les commentaires sont fermés.