Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2012

On nous parle mal

Passons sur les courriels sans formule de politesse, sur les rappels de la Préfecture formulés d'un ton sec et supérieur, sur les relances agressives des fournisseurs en attente de règlement, tout ceci ne saurait ébranler le fonctionnaire territorial habitué à jongler avec les délais.

Non, ce qui m'exaspère, c'est cette nouvelle tendance qui consiste à relancer avant la date butoir. Je le constate de plus en plus dans les services de l'Etat, à croire que la réduction des effectifs n'a pas porté sur cette catégorie de personnes capables de se fendre d'un courrier pour dire "vous deviez rendre le document pour le 31, nous sommes le 15 et nous n'avons toujours rien reçu". C'est infantilisant et donne envie de mordre. A-t-on déjà entendu un surveillant du bac dire "il vous reste une heure et vous n'avez pas encore rendu votre copie" ?

Commentaires

Bonjour,
Merci pour ce blog qui m'a fait passer de très bons moments, surtout en le découvrant après la lecture trèèèèèès décevante du quasi-best seller de Zoé Shépard.
Devenu attaché territorial depuis peu après près de 20 ans d'expérience dans le privé, je me sens moi aussi comme un ethnologue découvrant une tribu jusqu'alors inconnue, et pourtant si proche. Entre fierté et déception, entre hilarité et abattement, je chemine, je découvre et j'apprends (avec une position qui n'a rien à voir, ma collectivité ayant plus de 2000 agents !).
Merci, bravo, et continuez !

Écrit par : JBJ | 27/06/2012

Les commentaires sont fermés.