UA-114308868-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Journal d'une attachée détachée - Page 3

  • Stoooop !

    La Préfecture relance les collectivités retardataires qui n'ont pas encore adhéré au dispositif ACTES pour la télétransmission de leurs arrêtés, délibérations, etc. Au passage, on nous précise que les CCAS ne doivent pas télétransmettre sous le même sceau que la commune ! Encore un dépense inutile ! Une centaine d'euros à l'année, ce n'est rien pour le CCAS d'une grande ville, mais pour le CCAS d'une commune de 300 habitants, cela représente autant d'aide sociale en moins. Qui, mais qui, va arrêter de décréter ainsi ?

  • Le coût des autres

    Début de journée, j'ouvre ma messagerie. J'apprends qu'un décret du 20 mai 2014 abroge la Prime de Fonction et de Résultat à compter du 1er juillet 2015. Nous n'avions même pas eu le temps de la mettre en application.
    Dans la matinée, le facteur nous amène quatre cartons. Ce sont les bulletins de vote pour les Européennes. Tant mieux, nous dîmes-nous, point n'est besoin de courir au chef-lieu de canton pour aller les chercher, les voilà qui viennent à nous.
    En début d'après-midi, le facteur revient prendre les cartons. Il s'est trompé, il devait les livrer au chef-lieu de canton où nous devrons les retirer. Nous n'avions pas eu le temps de les déballer, fort heureusement.
    Avec lassitude, je comprends pourquoi les "anciens", les briscards de la territoriale, ne se dépêchent jamais de mettre les consignes en application. On attend toujours le contre ordre...
     
    50 milliards d'économies, vous dîtes ?
     

  • Souris puisque c'est grave

    L'une des choses les plus difficiles, dans ma profession, c'est de gérer les problèmes qui surviennent au cimetière. Dégâts causés par l'érosion ou les entreprises, guéguerre entre les entreprises de pompes funèbres (vive la libéralisation !), problèmes d'application du règlement intérieur, trou qui se remplit d'eau au fur et à mesure que l'on creuse... tout ceci n'est rien sur le papier, mais devient très délicat quand on se trouve face à une personne éplorée, en plein deuil. Récemment, suite à des travaux, un caveau a été abîmé sur le devant, on voyait presque le cercueil par le trou. Que dire au monsieur qui "venait d'y mettre sa femme" ? Une autre fois, c'était une dame qui me faisait constater, en larmes, une invisible éraflure que je ne voyais pas à l’œil nu et qu'elle s'obstinait à me montrer à l'écran de son téléphone portable. Et celle qui ne voulait surtout pas d'un emplacement à côté des cinquantenaires, au motif qu'elle achète une concession perpétuelle, et que les cinquantenaires, "c'est un peu la zone quand même". Non, ce n'est pas facile dans ces moments-là... de lutter contre le fou rire.

  • Sic

    Ma belle-mère : "Alors, ça approche les élections ?
    Moi (méfiante) : Ben oui...
    Ma belle-mère (agressive) : Moi je ne vais pas voter, de toute façon on ne peut pas rayer de nom, et puis le maire, pour ce qu'il fait...
    Moi (marchant sur des œufs) : Je crois que je ne vous ai jamais entendu dire du bien du maire de votre village, quel qu'il soit, non ?
    Ma belle-mère (vindicative) : Faut dire que celle qui devrait être maire, c'est la secrétaire de mairie, non mais c'est vrai quoi, c'est elle qui fait tout là-dedans !
    Moi (désabusée) : En même temps, elle est payée pour... Vous savez, Maire, ce n'est pas un métier, c'est une fonction !
    Ma belle-mère (démocrate) : Et puis ça sert à quoi de voter, si c'est pour une liste entière, ils vont tous être élus ?
    Moi (pédagogue) : Mais non, c'est à la proportionnelle ! Vous voulez que je vous explique la répartition des sièges ?"
    Etc.
     

  • Le chaud et le froid

    C'est à n'y rien comprendre : d'un côté le gouvernement laisse filtrer des annonces sur le gel des primes et avancements des fonctionnaires, de l'autre il passe le 29 janvier 2014, presque en catimini, une série de décrets incluant une revalorisation substantielle des indices de rémunération en catégorie C. Quand on n'est pas dans le cénacle, on ne comprend pas la stratégie, mais pour quelqu'un de l'extérieur, c'est encore pire ! C'est comme si on disait à l'ensemble des Français : voyez, même les fonctionnaires vont faire un effort, et qu'en même temps on leur donne par derrière une petite récompense pour les faire taire (et les remercier d'avoir largement voté Hollande).